L’empreinte CO2 par habitant : pourquoi un tel biais de perception ?

Depuis 2008, le PIB par habitant augmente et l’empreinte CO2 par tête diminue

Dans un précédent texte, j’ai confirmé le diagnostic établi par Max Roser d’une décorrélation entre la croissance du PIB et celle de l’empreinte CO2 des Français. Plusieurs commentaires montrent que le doute subsiste. L’idée prévaut que nos réductions d’émission sont compensées par des hausses à l’extérieur des frontières. De ce fait, notre empreinte ne baisserait pas. Revenons sur les raisons d’un tel biais de perception.

Raison 1 : une évaluation provisoire médiatisée, des correctifs en catimini

Comme le rappelle plus en détail notre abécédaire (E…Comme Empreinte carbone), le calcul de l’empreinte carbone est complexe car il utilise des matrices entrées-sorties et des coefficients moyens de branche qui n’ont pas été conçus par les comptables nationaux pour compter les tonnes de CO2. Il en résulte de fortes corrections des évaluations provisoires.

Les premières estimations officielles donnaient pour 2018 une empreinte carbone calculée sur les trois principaux gaz à effet de serre (il serait plus approprié de parler alors « d’empreinte climat ») de 11,5 tonnes d’équivalent CO2 par habitant. Ce chiffre, révisé quelques mois plus tard à moins de 10 tonne d’équivalent CO2 par habitant, a fait l’objet d’une forte médiatisation, notamment via un rapport du Haut Conseil pour le Climat qui s’est appuyé sur ces évaluations.

La révision à la baisse des chiffres de l’empreinte a été effectuée en catimini, le Haut Conseil n’ayant, à notre connaissance, produit aucun correctif à son rapport.

Raison 2 : des confusions entre empreinte CO2 et empreinte climat

Deuxième source de biais de perception : les services officiels calculent en France une empreinte incorporant le méthane et le protoxyde d’azote pour lesquels les évaluations sont encore plus incertaines que pour le CO2 (hors changements d’usage des sols). Souvent il y a une confusion entre cette empreinte globale qui ne devrait pas être confondue avec l’empreinte CO2, ni même être appelée de la même façon.

Nous n’avons pas pris le temps de nous pencher sur le calcul des empreintes associées à ces deux gaz, mais il est certain que l’utilisation de coefficient moyen d’émission par branche est particulièrement périlleux dans leur cas.

Raison 3 : les chiffres disponibles sur le CO2 ne convergent pas tous

Pour le CO2 (environ les 3/4 de l’empreinte), on dispose de trois bases de données sur l’empreinte : La base de données du Ministère couvre la période 2010 à 2019 et donne une estimation pour les années 1995, 2000 et 2005 ; la base de données du Global Carbon Budget couvre la période 1990 à 2018 ; celle de l’OCDE couvre la période 2005 à 2015. Le graphique ci-dessous a reproduit l’intégralité de ces informations. Il appelle deux commentaires :

  • Depuis 2005, il y a convergence des estimations sur le sens des évolutions, et pratiquement sur leur rythme. En revanche, l’estimation officielle du Ministère donne un niveau supérieur par rapport à celles du Global Carbon Budget et de l’OCDE (de 0,5 à 1 tonne suivant les années). Il faudrait comprendre pourquoi.
  • Avant 2005, les estimations du Ministère et du Global Carbon Budget ne racontent pas la même histoire : le premier suggère un accroissement rapide de l’empreinte par habitant entre 1995 et 2005 ; le second décrit une stabilité de l’empreinte par habitant. A nouveau, il conviendrait de comprendre les raisons de la divergence de ces narratifs.
Trois bases de données renseignent sur l’empreinte CO2 des Français

Beaucoup sont convaincus d’une hausse de l’empreinte par habitant en continuant à se référer à cette histoire passée. Fort heureusement, un groupe de travail multi-acteurs a été constitué pour fournir une information de meilleure qualité sur le niveau et l’évolution de l’empreinte carbone. Ce sera un grand progrès. Le biais de perception sur l’empreinte n’est pas anodin. Il ne facilite ni le débat collectif, ni la mise en place de politiques climatiques plus ambitieuses.

Un biais qui ne facilite pas l’accélération de l’action climatique

Nous avons été frappé par trois types de réactions générées par le biais de perception laissant penser que l’empreinte carbone continue d’augmenter :

  • Pour les uns, cela doit conduire à amplifier l’action, en particulier en freinant d’urgence la consommation, la décroissance étant la meilleure façon d’agir vite sur le climat ;
  • A l’opposé, le même biais justifie qu’on arrête de fournir des efforts, ce qui est gagné ici étant perdu là-bas via le vase communicant des émissions indirectes dans les importations;
  • Dans la même veine, certains milieux industriels font de la hausse supposée de l’empreinte carbone un argument pour continuer à produire et émettre du CO2 sur notre territoire.

Ces trois types d’attitude, en apparence opposées, reposent sur un même biais de perception. Un débat public facilitant la nécessaire accélération de l’action climatique implique qu’on se base sur les bonnes informations en matière d’empreinte carbone. Cela est particulièrement important au moment où l’Union européenne s’apprête à instituer un mécanisme d’ajustement aux frontières, précisément destiné à accélérer la baisse simultanée de nos émissions et de notre empreinte.

Accéder à toutes les sources utilisées dans les deux articles sur l’empreinte :

Consulter l’abécédaire : E…Comme Empreinte carbone

Retour à laccueil

2 commentaires sur « L’empreinte CO2 par habitant : pourquoi un tel biais de perception ? »

  1. Merde j’ai laissé un commentaire avec une faute d’orthographe, il manque un « s » à mon dernier mot 🤦🏼‍♀️🤦🏼‍♀️🤦🏼‍♀️ Tu peux corriger avant de publier? Ou publie pas sinon! Super article au demeurant, très bonnes et claires explications

    Marie de Perthuis

    >

    J'aime

Répondre à marie aupied Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :