La COP à mi-parcours

Si on jaugeait la réussite d’une COP au nombre de ses participants, Glasgow serait un énorme succès. La conférence a réuni pratiquement 10 000 participants de plus que celle de Paris en 2015. Mais ce n’est pas la bonne jauge. Les COP durent deux semaines. L’année en compte 52. C’est ce qui se passe entreLire la suite « La COP à mi-parcours »

Le pari de l’hydrogène vert

A la suite des nombreuses réactions à l’émission de France culture « Le pari de l’hydrogène » (Le temps du débat, animé par Emmanuel Laurentin), vous trouverez cet article « L’hydrogène sera vraiment révolutionnaire s’il est produit à partir des renouvelables » initialement publié dans The Conversation. De Jules Vernes à Jérémy Rifkin, nombreux ont été les visionnaires anticipantLire la suite « Le pari de l’hydrogène vert »

COP26 : l’initiative US/UE sur le méthane

COP26 : J3 Le partenariat Etats-Unis/Union Européenne sur le méthane a été rejoint par 102 pays au troisième jour de la COP. C’est une excellent nouvelle, même s’il manque à l’appel quelques très gros émetteurs. La réduction précoce des émissions de méthane fait partie des actions qui permettent de freiner le plus rapidement le réchauffementLire la suite « COP26 : l’initiative US/UE sur le méthane »

COP26 : Les « gros » émetteurs et les autres

COP26 : J2. 120 chefs d’Etat qui prennent la parole, cela prend du temps, beaucoup de temps, même si le temps de parole de chacun a été limité à 3 minutes. Pour stabiliser le climat, certains pensent qu’on pourrait faire l’économie des petits émetteurs. Une opinion qui ne tient pas vraiment compte de la réalitéLire la suite « COP26 : Les « gros » émetteurs et les autres »

Focus sur la COP de Glasgow

Retardée d’un an, la COP26 s’inscrit dans le calendrier introduit par l’Accord de Paris. Elle doit faire le bilan des engagements des différents pays, appelés « Contributions Nationales », avant le premier bilan quinquennal programmé pour 2023. Dans la négociation climatique, c’est le rendez-vous le plus important depuis la COP21 de Paris. Quatre enjeux principaux A l’approcheLire la suite « Focus sur la COP de Glasgow »

L’inquiétante flambée des prix des matières agricoles

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL À la COP26 de Glasgow, la transition énergétique et la sortie des fossiles sont au cœur des débats. Les enjeux agricoles sont eux bien moins présents. La hausse des prix des matières agricoles rappelle pourtant combien réchauffement climatique, résilience agricole et sécurité alimentaire sont liés. Il devientLire la suite « L’inquiétante flambée des prix des matières agricoles »

S… Comme scénario climatique

Dans un film, le scénariste est maître du récit qu’il produit, notamment de l’issue finale. Une longue tradition a privilégié le « happy end ». En matière de scénario climatique, ce sont les lois de la physique et de la biologie qui décideront de l’issue finale. Depuis 1990, les scénarios du GIEC explorent les climats du futurLire la suite « S… Comme scénario climatique »

Démarrage du cours au centre Sèvres : J-3

Marathon dimanche prochain à l’Etoile : nous sommes à J-6. Première séance de cours au centre Sèvres : J-3. Pour le marathon, les inscriptions ne sont plus possibles. Pour le cours, il est encore temps ! Les nouveautés par rapport à l’an passé Le cours est enregistré, vous pouvez le suivre en présentiel ou àLire la suite « Démarrage du cours au centre Sèvres : J-3 »

Tension sur les cours mondiaux des matières agricoles

On a beaucoup parlé du prix du gaz et de l’électricité. Moins de celui des produits agricoles. En termes réels, l’indice FAO des matières agricoles s’approche du pic historique de 1973. Cette tension profite à certains mais risque d’aggraver la situation alimentaire des pays moins avancés. En Septembre, l’indice da la FAO tout produit confonduLire la suite « Tension sur les cours mondiaux des matières agricoles »

Comment le climat déplace le débat sur la croissance et l’emploi

Tribune. Peut-on anticiper ce que sauver le climat impliquera comme transformations sur le marché du travail ? Traditionnellement, les économistes représentent le milieu naturel comme un stock de ressources dans lequel on peut puiser. Avec la crainte ancestrale de se heurter au mur de la rareté : pas assez de terres (Malthus), pas assez de biens agricoles (Ricardo),Lire la suite « Comment le climat déplace le débat sur la croissance et l’emploi »