Guerre en Ukraine : les impacts sur la sécurité alimentaire

Dans le cadre de la réunion du G7 du 24 mars sur l’Ukraine, les Présidents américains et français ont fait part de deux initiatives pour prévenir une crise alimentaire internationale. Ces déclarations font suite à la réunion des Ministres de l’agriculture du G7, tenue le 11 mars, avec la participation du Ministre ukrainien de l’agriculture et du directeur général de la FAO.

Le conflit menace d’aggraver la situation alimentaire dans le monde, bien au-delà de la population ukrainienne qui en subit les conséquences immédiates. Le renchérissement des prix des produits agricoles de base ne sera pas supportable par les populations les plus vulnérables, majoritairement situées dans les pays moins avancés. A moyen terme, les risques de pénuries physiques menacent du fait du poids de l’Ukraine et de la Russie dans les approvisionnements mondiaux de blé, de maïs et de tournesol. Fait aggravant : la position dominante de la Russie et de la Biélorussie sur le marché mondial des engrais azotés et potassiques.

Pour mieux comprendre ces enjeux, j’ai rédigé un article à la demande du site universitaire The Conversation le 3 mars dernier : Pénuries agricoles, inflation, insécurité alimentaire : les répercussions de la guerre en Ukraine . Retrouver l’article sur le site de The Conversation.

Une version courte de l’article a été reproduite dans la Revue parlementaire.

Retour à l’accueil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :